Bien vivre ses vacances en famille ou entre ami.es

C’est les vacances ! Et qui dit vacances d’été dit souvent vacances en famille ou entre ami.es, avec les enfants. Si les choses peuvent très bien se passer, elles peuvent aussi se compliquer fortement lorsque nous n’avons pas les mêmes façons d’éduquer nos enfants ou les mêmes règles.

Voici 7 conseils pour allier vacances en famille ou entre ami.es et sérénité !

1. Connaître les règles de chacun.e et se mettre d’accord sur des règles communes

Horaires de repas, temps d’écrans, horaires des couchers, habitudes alimentaires … Voilà autant de sujets qui peuvent crisper si on n’a pas les mêmes façons de faire. Le tout est d’en discuter en amont ou au début du séjour, afin d‘édicter des règles communes qui seront applicables pendant toute la période de vacances ensemble.

De quoi éviter les incompréhensions, les frustrations, et les crispations !

2. Ne pas interférer dans l’éducation des autres

Règle d’or par excellence … Ce qui se passe dans une autre famille appartient à l’autre famille. Partons du principe que chaque parent fait du mieux qu’il.elle peut, avec son vécu, sa fatigue, ses émotions, ses ressentis ; n’interférons pas dans l’éducation des autres, même si certaines choses nous heurtent – et si tant est que personne n’est en danger bien évidemment. C’est le meilleur moyen de créer des conflits qui peuvent durer dans le temps.

En revanche, si vous sentez un parent en détresse, vous pouvez tout à fait lui proposer votre aide, toujours sans jugement. Par exemple, lui proposer d’emmener son enfant faire une petite balade le temps qu’il.elle reprenne ses esprits après une crise.

3. Rappeler les essentiels à ses enfants en apparté

Ne pas interférer dans l’éducation des autres ne veut pas pour autant dire renier votre propre éducation. Rien ne vous empêche de rappeler à vos enfants les essentiels, en aparté, seul.e avec lui ou elle. Notamment si il ou elle a assisté à une situation à laquelle il n’a pas l’habitude chez vous. Cela aura un très grand pouvoir de rassurance pour l’enfant de voir que son parent reste fidèle à elle.lui-même, même dans un contexte et un cadre différents.

 

4. Ne pas changer tous les repères des enfants au risque de créer des crises ou des comportements inappropriés

Dans le même esprit, veillez à ne pas changer tous les repères de vos enfants, horaires, habitudes etc. Un trop grand changement (surtout chez des petits) risquerait de le déboussoler plus que de raison, et de provoquer des crises ou des comportements inappropriés, qui à leur tour pourraient amener des situations délicates entre adultes.

Bien vivre ses vacances en famille ou entre ami.es 1
5. Rester au plus près des émotions

Évidemment, passer du temps en famille ou entre ami.es est aussi un moyen de mieux se connaître, de partager des moments privilégiés qu’on n’a jamais le temps de passer en année scolaire. De découvrir les gens sous un autre angle, adultes comme enfants. Et aussi, de s’influencer positivement ! Peut-être découvrirez-vous des pratiques chez les autres que vous trouverez géniales et que vous aurez envie de tester au sein de votre propre famille.

Et inversement, les autres auront probablement beaucoup à apprendre de vous et de votre manière de faire … à commencer par l’utilisation de Pipouette bien sûr !

6. Se nourrir des autres aussi, car tout n’est pas à jeter … et inversement !

On n’oublie pas les émotions en vacances ! Et encore moins quand il y a du monde et que les enfants sont particulièrement sollicité.es et stimulé.es. Pipouette sera alors votre meilleur allié, sortez-le dans toutes les situations où vous aurez besoin de resituer ou verbaliser des émotions, qu’elles soient agréables ou plus difficiles. 

Rester au plus près de ses émotions et de celles de ses enfants permet de recentrer tout le monde et d’éviter des situations qui dégénèrent vite quand on n’est pas seul.es.

7. On s’isole quand on fatigue et on instaure des moments en famille réduite

La vie en communauté, c’est super, c’est joyeux, c’est envoûtant et stimulant … mais c’est aussi fatigant ! Alors n’hésitez pas à vous isoler quand vous sentez que vos limites sont bientôt atteintes, que votre enfant est embarqué.e dans une excitation qui le.la dépasse, ou même sans raison précise, isolez-vous. 

Instaurez aussi des moments (une après-midi par semaine par exemple ou tous les jours un créneau d’une heure) ou vous vous retrouvez en famille nucléaire. Cela peut être le moment de décompresser, de discuter et d’échanger sur les ressentis et les émotions de chacun.e … pour mieux repartir ensuite !

Bien vivre ses vacances en famille ou entre ami.es 2

Vous aimerez aussi

0 Commentaire pour “Bien vivre ses vacances en famille ou entre ami.es”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.