Amour ou amitié ? Comment en parler et quoi dire à son enfant ?

Vaste sujet que celui de la différence entre l’amour et l’amitié quand on est enfant.

On ne comprend pas forcément les subtilités qui les séparent, les “codes” de chacun de ces sentiments, les règles … 

L’amour comme l’amitié peuvent faire souffrir à tout âge. Il est donc important de pouvoir ouvrir le dialogue quand les enfants grandissent, afin de savoir répondre à leurs questions ou leurs réflexions sur le sujet. Mais comment en parler avec nos petit.es, que dire ?

 

  • L’amour et l’amitié, ce n’est pas pareil

 

Vous pouvez vous aider de notre premier article sur les différentes formes d’amour pour trouver les bons mots pour différencier l’amour et l’amitié auprès de votre petit.e. Insistez sur les sensations physiques, sur l’attirance. Vous pouvez aussi parler de l’exclusivité de l’amour, alors que l’amitié se partage davantage (en général). On a plusieurs ami.es – même si on ne ressent pas les mêmes choses pour tous.tes ou qu’ils.elles ne nous apportent pas les mêmes choses – alors qu’on n’a généralement qu’un.e seul.e amoureux.se. 

Il est parfois très difficile pour un enfant de différencier ces deux sentiments car il peut confondre ce qu’il ressent.

 

Comme pour beaucoup de sujets, revenez toujours à ce qu’il ou elle exprime et ressent, demandez-lui de décrire ce qui se passe dans son cœur, dans son corps, pour réussir à faire la part des choses. 

 

  • L’amitié aussi peut rendre très triste

 

Parfois quand un.e enfant a un gros chagrin d’amitié, il peut d’autant plus confondre et se demander s’il n’est pas finalement amoureux.se pour ressentir des choses aussi fortes. C’est tout à fait normal. Vous pouvez alors introduire les notions de jalousie, de trahison, de disputes amicales, de réconciliation … et lui dire que oui, les grandes peines d’amitié, ça existe.

Il peut y avoir des relations de domination compliquées à gérer dans les amitiés pour des petit.es. La colère, la tristesse (et la joie intense !) ne sont pas réservées qu’aux relations amoureuses !

 

  • On n’est pas obligé.e d’être amoureux.se

 

L’amour amoureux est si valorisé dans notre société qu’on pense qu’il est nécessaire au bonheur, voire indispensable. Il est très important que votre enfant se sente libre d’être ou de ne pas être amoureux.se. Les moqueries et taquineries commencent très tôt dans la cour de récré autour de ces questions d’ “amoureux/amoureuse”, et peuvent blesser profondément certain.es enfants.

L’amour amoureux n’est pas obligatoire, on peut vivre heureux.se seul.e ou entouré.e d’ami.es et de sa famille. Surtout quand on est un.e jeune enfant ! 

Très tôt, apprenez à votre enfant à répondre à ces taquineries qu’il ou elle pourrait recevoir. C’est un grand cadeau que vous lui faites pour plus tard !

 

  • On n’est pas obligé.e d’aimer qui on nous dit d’aimer

“Une fille doit aimer un garçon”, “Un garçon doit aimer une fille”, “Tu dois bien t’entendre avec les enfants des amis de tes parents”, “Tu dois aimer quelqu’un de la même couleur, de la même religion que toi”, “Tu ne peux pas jouer avec des enfants trop différents de toi” … les clichés et jugements vont encore bon train et il est primordial de les combattre pour donner le maximum de chances à nos enfants d’être qui ils souhaitent être et de ne pas faire le jeu de l’intolérance.

 

La différence et la complémentarité sont des richesses inestimables en amitié, comme en amour. L’amour n’a pas qu’une seule forme ; un garçon peut aimer un garçon, une fille peut aimer une fille, tu peux aussi ne pas être amoureux. 

L’amitié revêt mille et une possibilités : tu n’es obligé.e d’être ami.e avec personne si tu n’as pas envie de l’être, et tu peux l’être avec qui tu veux. 

Ces deux sentiments n’ont ni couleur, ni langue, ni confession, ni genre pré-établi, tout simplement car ils ne se contrôlent pas, qu’ils sont avant tout des choix inter-individuels et qu’ils ne regardent que ceux qui les font. 

 

  • Il n’y a pas de sujet tabou

 

Ce message aussi nous tient très à cœur. L’enfant doit savoir qu’il peut parler de tout à ses adultes référents. D’amour, d’amitié, d’intimité, de sexualité aussi quand ce sera le moment. Même si ces sujets peuvent être délicats pour les parents, il est très important que l’enfant sache qu’il n’y a pas de tabou. 

On peut parler de tout, avec des mots choisis. Si l’enfant est prêt à parler d’un sujet, il.elle vous le fera savoir, croyez-nous !

Cela participera à son bien-être et à sa rassurance, et permettra également de faire de la prévention.

 

  • L’important, c’est le respect et le consentement

 

Nous l’avons déjà évoqué dans notre article précédent, mais c’est trop important pour ne pas le refaire ! Insistez bien sur les notions de respect (des autres, de son corps et de celui d’autrui, des sentiments …) et le consentement.

On ne peut forcer personne à faire quelque chose avec son corps qu’on n’aurait pas envie de faire. Ni un enfant ni un adulte n’a le droit (sauf s’il s’agit de soins, et encore, en présence d’un adulte de confiance, ou si l’enfant est en danger). 

De la même manière mais sur un autre registre, bien faire passer à l’enfant le message que personne ne peut l’obliger à faire ou commettre quelque chose qu’il juge dangereux ou désagréable.

Avoir cela en tête permet de prévenir aussi les risques de harcèlement entre enfants et donne beaucoup de force. 

L’amour et l’amitié oui, mille fois oui ! Mais dans le respect de chacun.e et tant que cela reste des moments partagés qui apportent plus de joie que de peines. 

 

Et pour parler de tous ces sujets pas forcément évidents, Pipouette peut vous épauler et devenir votre allié, que ce soit pour décrire des émotions diverses ou pour servir de mascotte, notamment lorsque vous aborderez des sujets plus corporels.

 

Vous aimerez aussi

0 Commentaire pour “Amour ou amitié ? Comment en parler et quoi dire à son enfant ?”

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.